Le Dieu de Coligny

L'original du Dieu de Coligny est exposé au musée de la civilisation gallo-romaine de Lyon-Fourvière.




 

Un mystérieux objet qui continue à intriguer les chercheurs!  A voir dans le hall de la Mairie.

 

Le Dieu de Coligny

Le DIEU DE COLIGNY et le calendrier Gaulois et furent découverts par hasard en 1897, dans un champs au nord du village. Cette statue gallo-romaine daterait du 1er siècle après J-C. Elle représente un jeune homme nu et imberbe, le bras droit levé. On pense qu’il tenait une lance et un bouclier et qu’il était coiffé d’un casque. Peut-être était-ce une statue de Mars, dieu de la guerre. De nos jours, c’est le Dieu de Coligny, tout simplement !

 

Le CALENDRIER GAULOIS fut découvert fortuitement en 1897, en même temps que le Dieu de Coligny dans un champs au nord du village. Une découverte de la plus haute importance pour les historiens et les linguistes puisqu’il constitue la plus précieuse inscription gauloise  parvenue jusqu’à nous. Daté du 2e siècle après J-C, il se présente sous la forme d’une table de bronze de 1,48 m par 0,90 m. Au moment de sa découverte, il était composé de 150 fragments qu’il a fallu rassembler comme un puzzle. L’écriture est latine mais le vocabulaire est bien gaulois. On n’en connaît toujours pas la signification exacte. Certains pensent que les druides en seraient les concepteurs.

 

Un calendrier pour un lustre

 

Il est établi pour une période de 5 ans, autrement dit, un lustre. Selon Pline l’Ancien, un siècle équivalait à 6 lustres chez les Gaulois, soit 30 ans. Très complexe, cet objet ne se laisse pas déchiffrer facilement. Mais si vous avez l’âme d’un Champollion, rendez-vous dans le hall de la mairie où le calendrier Gaulois est exposé et commenté en permanence !