Tourisme à Coligny

Peut-être avez-vous déjà pu admirer l’une des fiertés de Coligny : le calendrier gaulois. Découverte en novembre 1897 par un cultivateur local, la table calendaire en bronze est actuellement expos

La Foire Bressane : un parfum d’antan

Chaque année depuis 1983, la Foire bressane de tient à Coligny le premier mardi du mois d’août. L’association des Amis de Coligny, sur l’initiative de sa présidente Madame Suzie Bisson, organise le temps d’une journée cet évènement. Il s’agit de se souvenir d’une époque que beaucoup n’ont pas connue, où les chevaux de trait remplaçaient les voitures d’aujourd’hui sur la route nationale. Jusqu’au début du XXe siècle, une importante foire se déroulait sur l’emplacement de l’ancien champ de foire. Chevaux, ovins, volailles et autres animaux de la ferme occupaient toute la place des Tilleuls. Lors de la dernière édition, les visiteurs ont pu s’enthousiasmer devant les chevaux qui s’ébrouaient gaiement dans l’aguaiyoir. La Foire Bressane est par ailleurs l’occasion d’admirer les costumes d’antan que revêtissent quelques Colignois avec une certaine nostalgie. Ceux-ci se font un plaisir de vous conter les métiers d’autrefois, comme l’affûteur de cordes, le vannier ou encore les méticuleuses dentellières. L’édition 2008 fût également l’occasion pour les visiteurs de s’exercer à scier des grûmes sous les conseils des scieurs de long, ou encore de danser le chibreli avec l’accompagnement de musiciens bressans. Remontez le temps à Coligny et venez apprécier l’ambiance nonchalante de l’époque !

L'Aiguayoir : curiosité du patrimoine Colignois

Décidée le 29 thermidor de l'an XI (18 juillet 1803) pour s'achever en 1811, la construction de l'aiguayoir (au bord de la grand-rue) est liée aux grandes foires de Coligny. Les attelages empruntant la "voie du sel" faisaient halte dans notre commune. L'aiguayoir est un grand bassin destiné au bain des chevaux qui rentraient dans l'eau jusqu'au ventre pour se laver et se rafraîchir. Il est alimenté par le trop plein de la fontaine des Tilleuls dont l’eau claire vient de la Source de Goubey. Elle peut monter dans l'aiguayoir jusqu'à un mètre de haut. En 1922, déserté depuis longtemps par les chevaux, il fut recouvert d'une dalle lors de la construction du Monument aux Morts. Il devint alors pendant des décennies, une réserve d'eau pour le Comité de fleurissement. Au printemps 2003, lors du déplacement du Monument, l'aiguayoir fut redécouvert intact. Aussitôt remis en valeur et sécurisé par la municipalité, il fait depuis l'admiration des Colignois et des touristes. En 2006, Andrée Paccaud, présidente de l'association des Amis de Coligny et Jean Bernadac, maire de la commune,  eurent l'idée de faire revivre l'aiguayoir. C'est ainsi que les visiteurs de la Foire bressane à l'ancienne peuvent admirer les chevaux comtois se baignant et s'ébrouant avec bonheur dans leur aiguayoir.

Se loger et partager une table d’hôte entre Coligny et Saint Amour...

Chantal et Lionel Georges vous accueillent toute l’année au Gîte des Bois, niché dans un cadre verdoyant au pied du Revermont.

Le Gîte des Bois
Vers Leuye
01270 Coligny
04 74 55 70 66
06 07 99 58 34
gitedesbois@yahoo.fr

Pour découvrir le Gîte des Bois, c’est par là :
http://www.gitedesbois.com
 

Gites - La maison d'Alice et Promenade de Pinal

lieu dit : Promenade de Pinal

01270 COLIGNY

04 74 23 82 66

Pour découvrir ces Gîtes : gites-de-france-ain.com
Une brève histoire de Coligny

L’histoire connue de Coligny commence au IIe siècle avant Jésus-Christ avec l’arrivée des Séquanes. Ce peuple d’origine celte aurait envahi le Revermont et fondé le village que nos connaissons aujourd’hui.
Les traces les plus fameuses de leur passage dans le Revermont sont le calendrier luni-solaire et la statue en bronze du Dieu de Coligny, dont les répliques sont actuellement exposées dans le hall d’accueil de la Mairie.
Le calendrier a été découvert à la fin du siècle dernier par un habitant de la région. Bien qu’il soit écrit en latin, il atteste de la qualité scientifique du peuple celte au vu de sa précision. Quant à la statue, on préfère la nommer « Dieu de Coligny » au lieu de Mars puisqu’il n’a pas été prouvé de façon irréfutable qu’il s’agit du dieu romain de la guerre.
Aux Séquanes succédèrent les Germains et les Romains. La fontaine Romaine à la Ville sous Charmoux témoigne du passé gallo-romain de Coligny.
Vint ensuite l’époque médiévale, marquée par les nombreux seigneurs de la Famille de Coligny. Le tout premier fût Manases I en l’an 863, et c’est à cette époque que le village se divise en deux parties : Coligny le Vieil et Coligny le Neuf.

Parmi les seigneurs de renom, Hugues de Coligny participe à la Quatrième Croisade pendant laquelle il est tué en 1205. Au cours du XVIe siècle, Gaspard II de Coligny est nommé maréchal de France et figure parmi les fidèles courtisans des rois de France, dont François Ier, Henri II et Charles IX.

En savoir + http://www.histoiredumonde.net/article.php3?id_article=1798

Son petit-fils, Gaspard III, regroupe les deux Coligny en 1632.
Au XVIIIe siècle, Léopold de Sandersleben est un seigneur très apprécié de la population. Le corps de ce bon vivant repose aujourd’hui au cœur de l’église de Coligny.
La Révolution Française de 1789 influença sérieusement la vie colignoise. Le château de Coligny le Vieil est démoli, et le village s’appelle pendant une période Beaucôteau à cause de la connotation noble du nom de Coligny.
Le XIXe siècle verra la construction de la place et de la fontaine des tilleuls en 1811, l’ouverture d’une ligne de chemin de fer en 1865 et la création de la fanfare en 1868.
Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage partout en Europe, la Résistance colignoise et revermontoise s’illustre en 1943, sous l’impulsion de Paul Cribeillet alias Capitaine Grillon. Pressés par l’occupation allemande et le Service du Travail Obligatoire, de nombreux Colignois rejoignent le 1er bataillon FTP (Francs-Tireurs et Partisans) de l’Ain. Principale activité de la Résistance : renseignements et déraillements de trains ce qui perturbe sérieusement les plans de l’occupant. Après l’appel du 18 juin 1940 lancé par le Général de Gaulle, et surtout après l’annonce du débarquement des troupes alliées en Normandie en 1944, l’intensité des actions croît et beaucoup de Colignois se réfugient dans le maquis revermontois.
La libération du Revermont est en grande partie due au courage du 1er bataillon FTP de l’Ain.

Pour plus de détails sur l’histoire de Coligny, cliquez ici.